Polyarthrite rhumatoide : l'espoir d'une vie presque normale à l'avenir

Apr 7, 2019 | Publisher: moussayerkhadija | Category: Health & Medical |  | Collection: Maladies Auto-immunes | Views: 56 | Likes: 1

Association des maladies auto-immunes 1 LA POLYARTHRITE RHUMATODE, L'ESPOIR D'UNE VIE PRESQUE NORMALE A L'AVENIR ? Le diagnostic initial comme le traitement de la polyarthrite rhumatode sont souvent complexes. Elle atteint surtout les femmes et se rvle souvent trs invalidante en rendant pnible les gestes lmentaires de la vie quotidienne. L'amlioration de sa prise en charge a cependant rduit de moiti en 20 ans ses consquences douloureuses. Des thrapeutiques, rcentes mais encore coteuses, permettent d'envisager une vie quasi normale dans un avenir assez proche. SOMMAIRE : - SYMPTOMES - PRISE EN CHARGE - DIAGNOSTIC - EVOLUTION DE LA PATHOLOGIE - TRAITEMENTS - AMELIORATION DE LA QUALITE DE VIE - SITUATION AU MAROC : LA CHERTE DES TRAITEMENTS - LA POLYARTHRITE DANS LA GALAXIE DES MALADIES AUTO- IMMUNES - ANNEXES : POUR EN SAVOIR PLUS EN ANNEXES : 1/ LES TRATEMENTS IMMUNOSUPPRESSEURS 2/ LES BIOTHERAPIES 3/ BIBLIOGRAPHIE 4/ What about Autoimmune diseases and the Moroccan Autoimmune and Systemic Diseases Association 5/ : La polyarthrite rhumatode (PR) est une maladie inflammatoire chronique d'origine auto-immune o le systme immunitaire s'attaque principalement aux articulations. Tout le monde peut tre touch mais elle est beaucoup plus frquente chez les femmes (dans une proportion de presque 3 femmes pour seulement 1 homme). Elle survient entre 35 et 50 ans en gnral. I/ LES SYMPTOMES D'ALERTE DE LA POLYARTHRITE RHUMATODE Les premiers signes qui permettent d'voquer la maladie se manifestent notamment par des gonflements douloureux au niveau des mains, poignets et genoux. La personne est galement rveille par des douleurs articulaires et ressent, le matin, un engourdissement et une raideur de ces articulations pendant un certain temps. Association des maladies auto-immunes 2 II/ LA PRISE EN CHARGE SPECIFIQUE Outre un mdecin gnraliste, la prise en charge du malade est assure gnralement soit par : - un rhumatologue (spcialiste des articulations et des os) ; - un spcialiste en mdecine interne, encore appel interniste , une spcialit mconnue en France comme au Maroc : il soigne notamment les patients qui prsentent plusieurs organes malades, ou atteints simultanment de plusieurs maladies ; les maladies auto-immunes sont au cur de ses comptences) ; - un pdiatre chez les enfants pour une forme diffrente, l'arthrite juvnile, susceptible d'voluer plus tard en polyarthrite rhumatode. III/LE DIAGNOSTIC : UN EXAMEN CLINIQUE, UN BILAN BIOLOGIQUE ET DES RADIOGRAPHIES OSSEUSES Le diagnostic se fonde sur un ensemble de preuves obtenues par : - l'examen clinique et l'interrogatoire permettant de suspecter la maladie par la localisation des atteintes et leur caractre chronique ; - un bilan sanguin mettant ensuite en vidence la prsence de substances spcifiques: les anticorps anti CCP ; - une chographie pour confirmer l'inflammation et une radiographie enfin laissant voir des rosions osseuses et un pincement des lignes articulaires. IV/ L'EVOLUTION DE LA PATHOLOGIE : LONGUE, IMPREVISIBLE ET DOULOUREUSE Son volution est imprvisible. Elle se fait sur des dcennies, avec des priodes de pousses (des crises douloureuses) et de rmission (au cours de laquelle les symptmes sont moins intenses et peuvent mme disparatre). En rgle gnrale, la maladie tend s'aggraver, atteindre et endommager de plus en plus d'articulations qui finissent par se dformer. Les doigts dvient sur le ct et se replient sur eux- mmes. un stade avanc, des atteintes peuvent toucher d'autres organes tels que les poumons, les yeux et le cur. Si elle n'est pas correctement traite, la polyarthrite rhumatode peut devenir trs invalidante et douloureuse. V/ DES TRAITEMENTS DE PLUS EN PLUS PERFORMANTS Commenc le plus tt possible, ils permettent de ralentir et de contrler la progression de la maladie. Outre la cortisone, deux types de thrapeutiques : - les mdicaments classiques, des immunosuppresseurs (qui diminuent l'hyperactivit de notre systme immunitaire) dont un des plus utiliss est le Mthotrexate ; - les biothrapies qui sont de nouveaux traitements ayant rvolutionn la prise en charge de cette pathologie en rduisant ou mme stoppant momentanment non seulement les symptmes douloureux mais aussi la destruction articulaire. Les biothrapies sont un ensemble de thrapeutiques produites l'aide de mthodes biotechnologiques et reposant sur l'emploi d'organismes vivants (tissus, cellules, certains microbes). Elles s'opposent aux mdicaments traditionnels obtenus par synthse chimiques. VI/ L'AMELIORATION DE LA QUALITE DE VIE DE GRANDS ESPOIRS AU MILIEU DES SOUFFRANCES Une vie difficile au quotidien La maladie empche les personnes qui en sont atteintes d'accomplir des gestes simples de la vie de tous les jours comme se brosser les dents, se coiffer, faire sa toilette, ouvrir une bouteille d'eau, plucher un lgume, verser du th... Elle est aussi responsable de longs congs de maladie et mme de l'arrt de l'activit professionnelle. Association des maladies auto-immunes 3 Une invalidit rduite de moiti en 20 ans De grands progrs ont cependant t raliss ces dernires annes pour diminuer les consquences de l'affection. Une tude hollandaise trs complte, publie fin 2013, a bien confirme cette volution positive. Elle a t effectue sur une population de 1 151 patients entre 1990 et 2011 : des personnes ges de 17 86 ans ont t values au moment du diagnostic et durant trois cinq ans. Il en est ressorti que le pourcentage des personnes atteintes d'anxit, de dpression et de handicap physique est pass respectivement de 23%, 25% et 53%, il y a vingt ans, 12%, 14% et 31% maintenant. Les souffrances de tous ordres des malades ont donc t rduites de moiti ces vingt dernires annes. Ont contribu ce phnomne, selon les chercheurs, un diagnostic plus prcoce, des traitements plus agressifs employs ds le stade initial de la maladie avec notamment le dveloppement des mdicaments immunosuppresseurs et de nouveaux produits biologiques les biothrapies ainsi qu'un meilleur encadrement des malades faisant appel aux psychothrapies et l'incitation un bon quilibre dittique (et pourquoi pas la phytothrapie) et la pratique d'activits physiques (et mme leTai-chi !) A partir de cette tude, on peut mme estimer que les personnes atteintes auront dans vingt ans une qualit de vie similaire n'importe quel individu en bonne sant, si les avances scientifiques continuent progresser de la mme faon. VII/LA SITUATION AU MAROC : UN FREIN AUX SOINS, LE COUT DES TRAITEMENTS Au Maroc, les patients bnficient aussi de l'amlioration de cette prise en charge mme si ces bons rsultats ne sont pas au mme niveau qu'en Europe. Le seul souci, et il est de taille, rside dans l'accs pour tous ces thrapies, auxquelles bon nombre doit encore renoncer, en partie ou en totalit, faute de moyens financiers. Si environ 200 000 marocains sont touchs par la maladie, moins de 20% d'entre eux bnficient rellement d'une prise en charge adapte et efficace. La thrapie en dbut de maladie cote 1 500 dirhams (environ 140 Euros) par patient et par an sous Mthotrexate (un traitement rembours par la CNSS) alors qu' un stade plus tardif et/ou critique, le recours la biothrapie est bien plus cher : entre 60 000 et 250 000 dirhams (entre plus de 5 000 Euros et 23 000 Euro par an et par patient, non rembourss par les organismes de sant). D'o l'intrt d'un dpistage prcoce qui permet de mieux contrler la maladie. VIII/ LA POLYARTHRITE RHUMATODE DANS LA GALAXIE DES MALADIES AUTO- IMMUNES Les maladies auto-immunes ou l'auto-destruction de l'organisme Le systme immunitaire a pour fonction de nous protger des substances trangres (bactries, virus, parasites, cellules tumorales, aliments, produits chimiques, etc.). Ce systme se drgle parfois et attaque nos cellules, menant une inflammation et une destruction de tissus. On appelle ce dysfonctionnement une raction auto-immune. Une maladie auto-immune comme la polyarthrite est provoque par un mauvais fonctionnement du systme immunitaire : des cellules spcialises et des substances, les anticorps, sont senses normalement protger nos organes, tissus et cellules des agressions des virus, bactries, champignons... Pour des raisons encore non lucids, ces lments se trompent d'ennemi et se mettent attaquer nos propres organes et cellules. Ces anticorps devenus nos ennemis s'appellent alors auto-anticorps . Ils vont tre fabriqus par l'organisme pour agresser diffrents lments de notre corps selon la maladie en cause (les articulations dans le cas de la polyarthrite rhumatode). Parmi ces pathologies (plus d'une centaine), les plus connues sont : la maladie de Basedow (hyperthyrodie), la thyrodite de Hashimoto (hypothyrodie), le lupus, la myasthnie, la Sclrose en Association des maladies auto-immunes 4 plaques, le diabte de type 1, la spondylarthrite, la maladie cliaque (intolrance au gluten), la maladie de Crohn, le psoriasis Et d'autres sont des maladies rares et peu connues : le syndrome des antiphospholipides, le syndrome de Goodpasture, le pemphigus, l'anmie hmolytique auto-immune, le purpura thrombocytopnique auto-immun, la polymyosite et dermatomyosite, la sclrodermie, l'anmie de Biermer, la maladie de Gougerot-Sjgren, la glomrulonphrite, l'uvite Casablanca, le 03/04/2019 Dr MOUSSAYER KHADIJA Spcialiste en mdecine interne et en Griatrie Prsidente de l'association marocaine des maladies auto-immunes et systmiques (AMMAIS) Chairwoman of the Moroccan Autoimmune and Systemic Diseases Association Vice-prsidente de l'association marocaine des intolrants et allergiques au gluten (AMIAG) Secrtaire gnrale de l'association des mdecins internistes du grand Casablanca (AMICA). Vice-prsidente de l'association marocaine de la fivre mditerranenne familiale (AMFMF) POUR EN SAVOIR PLUS : 1/ LES TRATEMENTS IMMUNOSUPPRESSEURS 2/ LES BIOTHERAPIES 3/ BIBLIOGRAPHIE 4/ What about Autoimmune diseases and the Moroccan Autoimmune and Systemic Diseases Association 5/ : 1/ Les traitements immunosuppresseurs Outre un ventuel traitement des symptmes (la cortisone employe massivement depuis plus de 60 ans), le traitement de la maladie auto-immune consiste contrler et diminuer les dfenses immunitaires. cet effet, on utilise des immunosuppresseurs, mais ces mdicaments affectent en mme temps la capacit de l'organisme se dfendre contre les substances trangres, ce qui augmente le risque d'infections et de maladies. Contre l'inflammation, on recourt parfois en plus des corticodes, mais eux aussi exposent des effets secondaires. le cyclophosphamide : prescrit dans les formes graves de pathologies systmiques qui menacent le pronostic vital ou le fonctionnement d'un organe noble (cur, rein, cerveau, poumon) ou en seconde intention lorsque la maladie ne rpond pas aux corticodes ou en devient dpendante (rapparition de la maladie ds la baisse d'une certaine dose laquelle la maladie est contrle). Le cyclophosphamide agit directement sur l'ADN des cellules et a aussi une action immunodpressive, il agit sur l'immunit mdiation cellulaire et humorale ; il diminue ainsi les fonctions du lymphocyte T ainsi que la synthse d'anticorps par les lymphocytes B. Parmi ses effets secondaires, on observe une diminution transitoire du nombre des globules blancs maximale entre le 7me et le 14me jour aprs l'administration ; mais sa principale toxicit concerne la vessie l'origine d'une cystite hmorragique qui doit tre prvenue par des boissons abondantes et des mdicaments protecteurs de la vessie. le mthotrexate : utilis forte dose en hmatologie, et des doses moindres au cours de certaines maladies auto-immunes surtout la polyarthrite rhumatode et les myopathies Association des maladies auto-immunes 5 inflammatoires. Son utilisation, par voie orale ou intramusculaire, ncessite une contraception rigoureuse qui doit tre poursuivie 3 mois aprs l'arrt du traitement chez les femmes et 5 mois chez les hommes. La grossesse est contre-indique au cours du traitement. l'azathioprine : initialement utilise en transplantation d'organes. Les doses sont moindres dans les maladies auto-immunes que pour la prvention du rejet de greffe. Habituellement bien tolre, sa toxicit est principalement hmatologique, hpatique et pancratique. Son intrt rside dans son utilisation possible au cours de la grossesse. la ciclosporine : largement utilise en transplantation d'organes. Son principal effet secondaire est une toxicit rnale. Elle peut tre responsable d'un dveloppement trop important des gencives et de la formation excessive de poils sur une partie ou sur la totalit du corps. Le Mycophnolate Moftil : (Cellcept) inhibe slectivement l'ADN des lymphocytes, utilis en premier lieu en transplantation rnale et de plus en plus dans les maladies auto- immunes surtout l'atteinte rnale au cours du lupus. 2/ La biothrapie : une rvolution thrapeutique Mthode thrapeutique issue de la biotechnologie et base sur l'utilisation de molcules biologiques naturelles drivs d'organismes vivants (levures, ferments, certains microbes) ou de substances prleves sur des organismes vivants (hormones, extraits d'organes ou de tissus).Les biothrapies s'opposent ainsi aux chimiothrapies qui utilisent uniquement des substances synthtises chimiquement. Les biothrapies regroupent les thrapies gniques utilises dans les maladies gntiques ; les thrapies cellulaires o des cellules souches ou des cellules spcialises sont transfres d'un donneur compatible (ou prleves sur le patient lui-mme) afin de remplacer les cellules malades ou stimuler ses dfenses immunitaires contre les cellules tumorales ou contre certains types d'infections. La biothrapie utilise dans les maladies auto-immunes contient des molcules solubles, ce sont des thrapeutiques dites cibles ou immunologiques c'est dire qui vont interfrer avec des fonctions prcises de la rponse immunitaire, elles ciblent trs prcisment et spcifiquement une molcule ou une cellule cl intervenant dans le processus de la maladie. Ces mdicaments reprsentent une avance importante dans le traitement de certaines maladies auto-immunes, notamment dans les formes svres et comptent parmi les plus grands progrs thrapeutiques du dbut du XXIe sicle. Les biothrapies cibles sont diriges notamment contre : le TNF alpha (facteur de ncrose tumorale) est une des principales cytokines (molcules polypeptidiques produites en rponse diffrents stimulus). Elles sont impliques dans la rgulation des fonctions immunitaires, mais aussi dans l'hmatopose, l'hmostase), la polyarthrite rhumatode ; l'interleukine 1 qui a un rle cl dans le dveloppement de l'inflammation et la destruction de l'articulation dans la polyarthrite rhumatode ; l'interleukine 6 une autre protine cl de l'inflammation. 3/BIBLIOGRAPHIE - Ccile L. Overman, Maud S. Jurgens, Ercolie R. Bossema, Johannes W.G. Jacobs MD PhD, Johannes W.J. Bijlsma MD, Rinie Geenen - Patients with rheumatoid arthritis nowadays are less psychologically distressed and physically disabled than patients two decades ago - DOI: 10.1002/acr.22211 - online December 3, 2013. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/acr.22211/pdf -Rhumatismes Inflammatoires un large choix de traitements - Que Choisir Sant avril2014 N 82 Association des maladies auto-immunes 6 - Moussayer Khadija - Maladies auto-immunes : Quand le corps s'attaque lui-mme Doctinews N 36 Aot/Septembre 2011. http://www.doctinews.com/index.php/dossier/item/551-maladies- auto-immunes - Moussayer Khadija - Biothrapies : La rvolution des traitements cibls issus du vivant Doctinews N 58 Septembre 2013. http://www.doctinews.com/index.php/dossier/item/2461- bioth%C3%A9rapies - L'invalidit des malades rduite de moiti en vingt ans par Priscilla Maingre (avec interviews Khadija Moussayer et Fadoua Allali) - LE MATIN - 17 Dcembre 2013. http://lematin.ma/journal/2013/polyarthrite-rhumatoide_l-invalidite-des-malades-reduite--de- moitie-en-vingt-ans/193231.html - Han A, Judd M, Welch V, Wu T, Tugwell P, Wells GA - Tai-chi pour la polyarthrite rhumatode - Cochrane 7 juillet 2010 http://www.cochrane.org/fr/CD004849/tai-chi-pour-la-polyarthrite- rhumatoide - Cameron M, Gagnier JJ, Chrubasik Phytothrapie contre la polyarthrite Rhumatode Cochrane 16 fvrier 2011http://www.cochrane.org/fr/CD002948/phytotherapie-contre-la- polyarthrite-rhumatoide 4/ Autoimmune diseases and Moroccan Autoimmune and Systemic Diseases Association (AMMAIS) Moroccan Autoimmune and Systemic Diseases Association(AMMAIS) is a health association dedicated to bringing a national focus to autoimmunity and the eradication of autoimmune diseases and the alleviation of suffering and the socioeconomic impact of them. Autoimmune diseases are a broad range of related diseases in which a person's immune system produces an inappropriate response against its own cells, tissues and/or organs, resulting in inflammation and damage. Autoimmunity is a result of a misdirected immune system that causes one's own immune system to attack the self. There are over 100 known autoimmune diseases; and unlike the many forms of cancer which are recognized as being part of the general term "cancer," autoimmune diseases are recognized singularly rather than in the overall category of autoimmunity. The public in general is unaware of the autoimmune nature of these diseases. When most people hear one of these diseases referred to as an autoimmune disease, they incorrectly confuse the term autoimmune with acquired immune deficiency syndrome (AIDS); or they think it is a form of cancer. Autoimmune diseases range from common to very rare diseases. Some of the autoimmune diseases are lupus, type 1 diabetes, scleroderma, celiac, multiple sclerosis, Crohn's disease, autoimmune hepatitis, rheumatoid arthritis, Graves disease, myasthenia gravis, myositis, antiphospholipid syndrome (APS), Sjogren's syndrome, uveitis, polymyositis, Raynaud's phenomenon, and demyelinating neuropathies Autoimmune Diseases is major cause of serious chronic diseases. More of 3 million Moroccan people, 10 percent of the population, suffer from autoimmune diseases. Women are more likely than men to be affected : about 75 percent of those affected are women. Still, with these statistics, autoimmunity is rarely discussed as a women's health issue. Association des maladies auto-immunes 7 : /5 : . 100 : .... 8 % . 80 . 10 . . . :

Le diagnostic initial comme le traitement de la polyarthrite rhumatoïde sont souvent complexes. Elle atteint surtout les femmes et se révèle souvent très  invalidante en rendant pénible les gestes élémentaires de la vie quotidienne. L’amélioration de sa prise en charge a cependant réduit de moitié en 20 ans  ses conséquences douloureuses. Des thérapeutiques, récentes mais encore coûteuses, permettent d’envisager une vie quasi normale dans un avenir assez proche.

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est une maladie inflammatoire chronique d’origine auto-immune où le système immunitaire s’attaque principalement aux articulations. Tout le monde peut être touché mais elle est beaucoup plus fréquente chez les femmes (dans une proportion de presque 3 femmes pour seulement 1 homme). Elle survient  entre 35 et 50 ans en général.

I/ Les symptômes D’ALERTE de la polyarthrite rhumatoïde

Les  premiers signes qui permettent d'évoquer la maladie se manifestent notamment par des gonflements douloureux au niveau des mains, poignets et genoux. La personne est également réveillée par des douleurs articulaires et ressent, le matin, un engourdissement et une raideur de ces articulations pendant un certain temps.

 

II/ LA PRISE EN CHARGE SPECIFIQUE

 Outre un médecin généraliste, la prise en charge du malade est assurée généralement soit par :

-  un rhumatologue (spécialiste des articulations et des os) ; 

- un spécialiste en médecine interne, encore appelé « interniste », une spécialité méconnue en France comme au Maroc : il soigne notamment les patients qui présentent plusieurs organes malades, ou atteints simultanément de plusieurs maladies ; les maladies auto-immunes sont au cœur de ses compétences) ;

- un pédiatre chez les enfants pour une forme différente, l’arthrite juvénile, susceptible d’évoluer plus tard en polyarthrite rhumatoïde.

III/LE DIAGNOSTIC : un examen clinique, un bilan biologique et des radiographies osseuses  

Le diagnostic  se fonde sur un ensemble de preuves obtenues par :

- l’examen clinique et l’interrogatoire permettant de suspecter la maladie par la localisation des atteintes et leur caractère  chronique ;

- un bilan sanguin mettant ensuite en évidence la présence de substances  spécifiques: les anticorps anti CCP ;

- une échographie pour confirmer l’inflammation et une radiographie enfin laissant voir des érosions osseuses et un pincement des lignes articulaires.

IV/ L'évolution de la pathologie : longue, imprévisible et douloureuse

Son évolution est imprévisible. Elle se fait sur des décennies, avec des périodes de poussées (des crises douloureuses) et de rémission (au cours de laquelle les symptômes sont moins intenses et peuvent même disparaître).

En règle générale, la maladie tend à s’aggraver, à atteindre et endommager de plus en plus d’articulations qui finissent par se déformer. Les doigts dévient sur le côté et se replient sur eux-mêmes. À un stade avancé, des atteintes peuvent toucher d’autres organes tels que les poumons, les yeux et le cœur. Si elle n’est pas correctement traitée, la polyarthrite rhumatoïde peut devenir très invalidante et douloureuse.

Dr MOUSSAYER KHADIJA  الدكتورة خديجة موسيار

اختصاصية في الطب الباطني و أمراض  الشيخوخة Spécialiste en médecine interne et en Gériatrie

Présidente de l’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS)

رئيسة الجمعية المغربية لأمراض المناعة الذاتية و والجهازية

Chairwoman of the Moroccan Autoimmune and Systemic Diseases Association

Vice-présidente de l’association marocaine des intolérants et allergiques au gluten (AMIAG)

Secrétaire générale de l'association des médecins internistes du grand Casablanca (AMICA).

Vice-présidente de l'association marocaine de la fièvre méditerranéenne familiale (AMFMF)

POUR EN SAVOIR PLUS : 1/ LES TRATEMENTS IMMUNOSUPPRESSEURS 2/ LES BIOTHERAPIES 3/ BIBLIOGRAPHIE 4/ What about Autoimmune diseases and the Moroccan Autoimmune and Systemic Diseases Association

5/ أمراض المناعة الذاتية  : أمراض مختلفة مفهوم واح

 

 

تكون  أمراض المناعة الذاتية مجموعة أمراض مختلفة في  الأعراض لكن تشترك في نفس الميكانيزمات:  جهاز المناعة يهاجم مكونات الجسم كأنها أجسام غريبة .

تشمل أكثر من 100 مرض مزمن وجاد من بينها : الروماتيزم الرثياني ٬ مرض السكري من نوع ا ٬التصلب المتعدد٬ الذئبية الحمراء ٬ بعض أمراض الغدة  الدرقية و الجهاز الهضمي و الكبد٬بعض أمراض الجلد والدم  و العضلات وكذلك بعض أمراض الشرايين والجهاز العصبي ....

  تقدر نسبة المغاربة المصابين بها ما يقارب 8 % وتحتل المرتبة الثالثة للمراضة  بعد السرطانات وأمراض القلب و الشرايين.

النساء هن الضحية الأولى لأمراض المناعة الذاتية ٬  اذ يشكلن 80℅ من المصابين بها.  إذا أخذنا بالاعتبار كل أمراض المناعة الذاتية  فأننا نجد من بين 10 نساء امرأة على الأقل مصابة بنوع ما من هاثه الأمراض.

تشخيص أمراض المناعة الذاتية جد معقد لان المرض يمر بفترات مختلفة فيها نشاط وكمون. الأعراض تكون في البداية مربكة و غيرمحددة.

يتم حاليا التغلب عليها بفضل متابعة منتظمة تعتمد على دواء الكورتيزون و مثبطات المناعة  و مند حين بأدوية جديدة:العقاقير البيولوجية

About moussayerkhadija

Dr MOUSSAYER KHADIJA  الدكتورة خديجة موسيار

اختصاصية في الطب الباطني و أمراض  الشيخوخة

Spécialiste en médecine interne et en Gériatrie en libéral

Présidente de l’Alliance Maladies Rares Maroc
رئيسة ائتلاف الأمراض النادرة المغرب

Présidente de l’association marocaine des maladies auto-immunes et systémiques (AMMAIS)

رئيسة الجمعية المغربية لأمراض المناعة الذاتية و والجهازية

Vice-président du Groupe de l’Auto-Immunité Marocain (GEAIM)

Chairwoman of the Moroccan Autoimmune and Systemic Diseases Association

Membre de la Société Marocaine de Médecine Interne (SMMI)                            

Vice-présidente de l’association marocaine des intolérants et allergiques au gluten (AMIAG)

Secrétaire générale de l'association des médecins internistes du grand Casablanca (AMICA).

Vice-présidente de l'association marocaine de la fièvre méditerranéenne familiale (AMFMF)

Consultante à l’Hôpital Cheikh Khalifa Ben Zayed de Casablanca

Ex chef de service à l’Hôpital de Kenitra

Ex  interne à l’Hôpital gériatrique Charles  Foy (Paris)

 

 

 

 

×

Modal Header

Modal body